"La Sécurité est un droit (Rue Bleue)"

Pour une police de proximité efficace et partout !

image_author_Alain_Dumait
Par Alain Dumait
56 articles
18 janv. · 4 mn à lire
Partager cet article :

Beaucoup d'actualité sécurité cette semaine...

Pour la sécurité des Jeux Olympiques, le compte n'y et pas...

Bonjour à tous !
Nous sommes le jeudi 18 janvier 2024.
Vous lisez le numéro 84 de “La Sécurité est un Droit - Rue Bleue”: parce que vous figurez sur notre fichier d’envois. Vous la recevez sur votre boîte mail chaque jeudi.
Si vous n'êtes pas encore souscripteur, c’est le moment de le faire ! 
C’est ici.
Pour lire ou relire tous les numéros précédents, 
c’est là !
Et, pour les plus anciens, 
c'est là.
Et pour faire un don, défiscalisé à 66%, 
c'est là

D'abord, trois sujets en accès libre

Dernière minute. Le général Lavergne fait condamner L'Essor pour diffamation

C'est un jugement prononcé hier, mercredi 16 janvier 2024, par la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. Lionel Lavergne, général de corps d'armée, présentement commandant de la Gendarmerie Outre-mer, a fait condamner L’Essor de la Gendarmerie (en première instance) pour avoir repris, dans un article du 12 novembre 2020 le mettant en cause quand il était commandant du groupement de Corse, des éléments avancés par Mediapart, et jugés diffamatoires.
Mediapart, à l'origine de ces "révélations" jugées diffamatoires, est également condamné. Ainsi que France-TV.
Le général obtient 1.000 euros au titre des dommages et intérêts.
Commentaire : Sauf erreur, il s'agit là de la première condamnation pour notre journal, qui existe depuis 1936…

Sous presse : "François Marzin, itinéraire d'un bigouden, de la pêche à la sardine au guidon d'une moto de la Gendarmerie".

"Les éditions de L'Essor de la Gendarmerie" annoncent la parution d'un ouvrage biographique sur François Marzin, major (ER) de la Gendarmerie, ancien président de l'union départementale (UD) de l'UNPRG du Finistère (plus de 3.000 adhérents, la plus importante UD de l'UNPRG), écrit par Monique Nicolas.
Bientôt disponible sur notre boutique. 98 pages, 12,50€
(Premier tirage limité à 500 exemplaires)

Jeudi noir des policiers

Un groupe de syndicats de policiers, emmené par Alliance et Unsa-Police, appellent à un "jeudi noir" pour réclamer des "mesures exceptionnelles" pendant la période des Jeux Olympiques, en contrepartie de leur mobilisation pour assurer la sécurité de l'événement.
Les policiers sont invités par les organisations à une "activité minimum", c'est-à-dire à n'intervenir que "sur appel" mais "pas d'initiative".
Plusieurs rassemblements sont prévus en France dont le principal à Paris, non loin du siège de la préfecture de police.

C'est l'image de la semaine. Les policiers veulent 2000€ de prime et des chèques emploi-service pour la garde de leurs enfants.C'est l'image de la semaine. Les policiers veulent 2000€ de prime et des chèques emploi-service pour la garde de leurs enfants.


Les "nuiteux", les fonctionnaires en cycle de nuit, ont été invités à se rassembler devant leurs commissariats dès mercredi soir.
"A événement exceptionnel, mesures exceptionnelles", écrit dans son tract Alliance, l'un des principaux syndicats de gardiens de la paix, à l'initiative de la mobilisation.
Les syndicats réclament notamment des garanties sur les droits aux congés d'été, des primes pour tous les agents jusqu'à 2.000 euros et un accompagnement social, en particulier sur la question des gardes d'enfant, par exemple par le financement de chèques emploi-service universels. Les trois principales organisations de défense des gardiens de la paix (Alliance, Unité SGP Police-FO et Unsa-Police) ont été reçues lundi par le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin. "Le ministre a redit son souhait que les mesures d'accompagnement soient finalisées d'ici la fin du mois de janvier", a précisé son entourage à l'AFP.
"C'est une première mobilisation, d'autres plus importantes suivront en fonction de l'évolution des négociations", a indiqué à l'AFP Eric Henry, délégué national Alliance.
(Avec AFP)

Ensuite, 5 sujets réservés à nos abonnés souscripteurs :
- JO : les contrats de sécurité privée seront signés mi-février. Les grandes entreprises du secteur n'ont pas répondu.
- Police nationale : au contact direct des élus locaux, comme le fait déjà partout la Gendarmerie nationale…
- Loi Paris-Marseille-Lyon bientôt supprimée ?  Mais pas la citadelle de la Préfecture de police de Paris…
- Sainte Soline : condamnations avec sursis.
- Décentralisation : les présidents de collectivités locales veulent des ressources propres.

...