"La Sécurité est un droit (Rue Bleue)"

Pour une police de proximité efficace et partout !

image_author_Alain_Dumait
Par Alain Dumait
56 articles
11 janv. · 3 mn à lire
Partager cet article :

2024 : une année placée sous le signe des risques sécuritaires

Commencer par s'afficher avec les sinistrés du Pas-deCalais, puis avec le ministre de l'intérieur chez les policiers du Val d'Oise, c'est bien ! Mais pour réduire la délinquance, aujourd'hui au plus haut, le consensus mou ne suffira pas. Il faut de la détermination, avec des idées, de la poigne et des moyens.

Bonjour à tous !
Nous sommes le jeudi 11 janvier 2024.
Vous lisez le numéro 84 de “La Sécurité est un Droit - Rue Bleue”: parce que vous figurez sur notre fichier d’envois (30.927 destinataires). Vous la recevez sur votre boîte mail chaque jeudi.
Si vous n'êtes pas encore souscripteur, c’est le moment de le faire ! 
C’est ici.
Pour lire ou relire tous les numéros précédents, 
c’est là !
Et, pour les plus anciens, 
c'est là.
Et pour faire un don, défiscalisé à 66%, 
c'est là

La nomination de Gabriel Attal, 34 ans, comme Premier ministre, a été précédée de quelques heures par la publication des chiffres (provisoires) de la la délinquance en 2023.

Ils marquent une nette progression, qui, ajoutée à celles enregistrées depuis dix ans, aboutit à ce chiffre particulièrement inquiétant de 1000 personnes agressées avec coups et blessures par jour ! (+8% sur les seuls trois derniers mois).

Pour consulter ces tableaux, présentés par le SSMSI, Service statistique ministériel de la sécurité intérieure, placé sous l’autorité conjointe des directeurs généraux de la police nationale (DGPN) et de la gendarmerie nationale (DGGN), c’est ici.

C’est dans ce contexte qu’il a consacré sa première sortie (après celle auprès des sinistrés du Pas-de-Calais), au commissariat de police d’Ermont-Eaubonne dans le Val d’Oise, en compagnie de Gérald Darmanin, 39 ans. 

C’est la photo de la semaine.

(capture d'écran)(capture d'écran)

Sa déclaration publique a été courte. Mais elle suffit à donner une indication précieuse sur la conception que notre jeune Premier se fait de la sécurité : c’est un tout. « C’est évidemment aussi l'affaire de l'école. C'est l'affaire de la société dans son ensemble ».

Ce qui fait « société » (pour parler moderne….) ce ne sont pas seulement les individus, c’est aussi les règles qui les régissent, et la façon avec laquelle ils sont gouvernés… Lao Tseu aurait pu dire : « quand le gouvernement est bon, les citoyens sont bons »

Le Premier a ajouté : « Je ne conçois pas de société sans ordre et sans règles. Et donc c'est aussi l'affaire des familles ».

Il a évidemment raison. Mais si l’insécurité est plus forte là, qu’ailleurs, c’est aussi à cause de politiques publiques qui ont abouti à la création de ghettos, de cités sans surveillance, construites sur la base d’un urbanisme inhumain, conçu par des technocrates qui avaient la haine des petits pavillons de banlieue, qui étaient pourtant souvent le rêve de ces mêmes habitants de ces tours et de ces barres, regroupés là sous l’effet d’une politique dite de logement social, devenue, dans les faits, géographiquement, discriminatoire. (Voir sur le sujet mon édito sur La Lettre D).

Le ministre de l’Intérieur dit qu’avec plus de moyens, il remettra « du bleu sur l’espace public ». Beaucoup d’observateurs disent que ce n’est pas seulement une question de moyens. 

Il faudrait revoir beaucoup de choses… 

Quand on voit tous les dangers qui se profilent à l’horizon de cette nouvelle année, avec pour point culminant les Jeux olympiques de Paris du 26 juillet au 13 aout, on se dit qu’un nouveau Premier ministre devrait sonner l’alerte, et déclencher la guerre non seulement contre toutes les formes de délinquance, mais aussi contre toutes ses causes, dont beaucoup résident dans les politiques publiques menées depuis de longues années…
Il nous faudrait un Churchill ! 
Peut-on l’être à 34 ans ? L’âge où on cherche à plaire ? Quand la situation parlementaire pousse à la recherche du compromis, avec des consensus, souvent mous ? …

Alain Dumait

PS. : Vous aussi, participez à notre consultation je janvier lancée par L’Essor :
- Les risques liés au déroulement des jeux Olympiques, à Paris, en juillet 2024, en particulier pour la cérémonie d’ouverture prévue sur des péniches se déplaçant sur la Seine, apparaissent de plus en plus élevés. Diriez-vous qu’il faut maintenant réduire la voilure ?
Pour répondre : c’est ici !

Quelques informations brèves, mais importantes, avec liens externes

Info exclusive : le point sur la mise en place d’une complémentaire santé collective et obligatoire pour les policiers et les gendarmes.

...